Etablissements médico-sociauxAutisme
Une force au service du plus fragile

« Les activités physiques et sportives, les activités musicales et les activités réalisées avec les animaux ne peuvent être considérées, en l’état des connaissances, comme thérapeutiques mais constituent des pratiques qui peuvent participer à l’épanouissement personnel et social de certains enfants/adolescents avec TED, selon leurs centres d’intérêt, s’ils bénéficient d’un accompagnement spécifique ». Recommandation HAS.

Convaincus des bénéfices de ce type d'activités dans le quotidien des personnes atteintes d'autisme que l'Ordre de Malte France accompagne, les établissements proposent de riches palettes d'activités physiques et sportives : randonnée, escalade, vélo, vélo adapté, tandem, ski, tandem-ski, Cimgo, raquettes à neige, équitation, natation, roller, voile, paddle adapté, plongée adaptée...

Premier niveau : l’activité physique et sportive a un impact sur la condition physique de la personne. L’exercice permet d’améliorer l’endurance et les capacités cardio-vasculaires. Par ailleurs, cela permet à la personne autiste de réduire certaines autostimulations (stéréotypies) du fait qu’elle soit occupée. Cela contribue à la canalisation de la dépense énergétique. L'intérêt de ces activités est également à retenir sur les aspects de : motricité, de contrôle postural, et de locomotion.

Second niveau : la personne doit apprendre à effectuer des gestes ou actions précises, apprentissages des fonctions sensori-motrices et cognitives : se déplacer dans l’espace, traitement de l’information sensorielle, construction de la représentation du corps (schéma corporel), postures à adopter, traitement de l’information et attention conjointe etc...

Troisième niveau : niveau social, travail sur la communication verbale et non verbale, les interactions entre les individus, partage d’émotions.

Quatrième niveau : le plaisir, le bien-être dans l’activité, la qualité de vie.

Le sport est souvent pratiqué en ESMS comme une activité de loisir, d’occupation du temps libre. Il a bien d’autres vertus. Pour éviter tout effet indésirable il est indispensable que l’activité physique et sportive soit pleinement adaptée aux compétences de la personne et intégrée à son projet de vie.

En conclusion, l’activité physique et sportive constitue  un moyen privilégié pour  développer des capacités dans toutes les fonctions qui demandent à être améliorées ou entretenues, aussi bien dans les domaines sensori-moteurs, que dans ceux de la communication et de la socialisation.

IMG 5851

Ici Lucie éducatrice sportive et Gaël en activité escalade avec le Club Alpin Français de Passy (74) - © Ordre de Malte France